SOYEZ CONSCIENTS QU’UNE GRANDE GUERRE SE DÉROULE EN CE MOMENT MÊME

anna-von-reitz
Juge Anna von Reitz

Par Juge Anna von Reitz

Veuillez noter que ceci est une annonce importante que chacun sur Terre devrait lire et comprendre. Au niveau superficiel, elle aborde l’action du Dr. Henderson, juge Ad Hoc à la Cour Internationale de Justice, qui a aboli la clause 501(c) 3 – Organisationsi, mais de façon plus explicite elle aborde la nature du Mal auquel nous sommes confrontés.

 

dr-hendo-henderson-ad-hoc-judge-of-the-world-court
Dr. Hendo Henderson, Juge Ad Hoc à la Cour Internationale de Justice

«La vérité a été finalement révélée et de façon concluante. Il y a tant de gens à remercier pour cela, c’est incroyable… Mais les rats ont été pleinement et absolument exposés. La criminalité du système bancaire a été pleinement documentée par le Projet Paradigmeii de Heather Ann Tucci-Jarraf [OPPT] et les autres.»
~ Juge Anna von Reitz

Soyons tous conscients qu’une guerre est en train de se produire. Les protagonistes sont de deux groupes : les hommes alliés au Créateur contre les hommes alliés au Crée.

Une autre manière de l’expliquer est : les hommes alliés à la Vie et le Vivant contre les hommes alliés aux choses créées par d’autres hommes : l’argent et les entreprises. C’est littéralement une bataille entre les Vivants et les Morts. Ainsi, il y a le Livre de Vie et le Livre des Morts… et les gens seront durement éprouvés afin de déterminer dans quel camp ils se situent.

Nous avons le choix entre tout ce qui est vraiment valable : la vie, la santé, la nourriture, le logement, les communautés, etc. et l’illusion des entreprises, de l’argent, des actions et obligations, et tout le tintouin qui se substitue à ce qui est réel.

Pendant des milliers d’années, l’Humanité a vécu dans une illusion, dans un demi-sommeil, inconsciente, manipulée, abusée.

Il est temps de se réveiller et d’entendre chanter les oiseaux.

La semaine dernière, on a tenté de faire valoir une revendication d’abandon à l’encontre de notre nation. Les rats ont tenté de faire à notre nation tout entière ce qu’ils nous ont fait à nous individuellement. Ils ont tenté de revendiquer auprès des Nations Unies que nous ne sommes pas une nation souveraine parce que leur propre société de services qui fait également affaire sous le nom de «United States, Inc.»iii est en faillite et qu’aucun successeur n’a été nommé. Ils ont aussi élaboré une réclamation qui stipule que nous ne sommes pas une nation souveraine parce que nous n’avons prétendument pas de monnaie en circulation.

Il nous fallait réfuter cette assertion et les réprimander devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. C’est mauvais à ce point là.

Cette nouvelle action du Dr. Henderson met hors-la-loi les ONG et les autres formes «d’organisations à but non lucratif» et les empêche d’être utilisées pour blanchir de l’argent et de servir à d’autres desseins malfaisants tout en permettant aux opérateurs de prétendre qu’ils sont des «organisations à but non lucratif», un statut qui les a longtemps protégés des poursuites et d’avoir à rendre des comptes.

Des organisations telles que Planned Parenthoodiv et American Bar Associationv devront soit respecter les règles du World Trust – qui a un prérequis très strict quant à la responsabilité – soit fonctionner en qualité d’associations privées auquel cas elles sont responsables à 100% de leurs actions et ne jouissent d’aucune protection en tant que franchise publique.

Ceci met automatiquement un holà aux avantages qu’il y aurait à utiliser des organisations à but non lucratif pour le blanchiment d’argent, le trafic d’esclaves et le transport de drogue institutionnalisés, etc., et donne les moyens de fermer et de tenir pour responsable toute organisation qui s’adonne à ce genre de criminalité, qu’il s’agisse d’un hôpital, d’une mosquée, d’une chorale ou d’un club de couture…

Certains, particulièrement des banquiers et des politiciens, prétendront que c’est une attaque contre les églises et autres organisations religieuses et charitables. Je ne vois pas les choses du tout de cette façon. Je vois plutôt ça comme un retour à la vraie liberté religieuse et à la responsabilité qui va avec.

Un des aspects les plus profondément perturbants de cette recherche et des enquêtes que nous avons menées est que les organismes religieux et à but non lucratif ont été largement utilisés comme «couvertures» pour le genre le plus vil de criminalité que l’on puisse imaginer. C’est sans doute, en partie, le résultat du désir des criminels de cacher leurs activités du regard du public. Ils ont particulièrement ciblé les églises et les charités comme bases opératoires et, puis, quand ils se font prendre, ils revendiquent la protection de leurs actifs en tant qu’organisations à but non lucratif.

Ces temps-là touchent à leur fin.

Il serait bon de s’arrêter un moment pour revoir quelque chose qui a longtemps été mal compris par les églises, les synagogues, les temples et les mosquées américains, etc. Ces organisations se sont établies en tant qu’ «organisations à but non lucratif» afin de garantir ce qu’elles pensent être un statut exonéré d’impôt. En vérité, elles ne sont jamais soumises à aucune imposition en premier lieu. Elles étaient toujours naturellement exonérées tant qu’elles restaient des associations privées de croyants.

C’est le fait de s’enregistrer qui les a assujetties à l’impôt en premier lieu et c’est à ce moment qu’elles ont revendiqué le statut d’ «organisations à but non lucratif» qui leur permettaient d’échapper à l’impôt – mais tenons compte du fait que cette deuxième «exemption» fut accordée en tant que privilège par le Congrès et que le Congrès peut tout aussi aisément le reprendre.

Cette circonstance a donné aux entreprises de services gouvernementauxvi une influence sur les églises et leur a accordé des pouvoirs administratifs sur elles, toutes conçues pour menacer et contrôler ces églises de façon coercitive ainsi que d’autres institutions religieuses. Si les «organisations à but non lucratif» ne faisaient pas ce que voulait le «gouvernement», elles étaient menacées d’une perte de leur exonération d’impôts et de diverses autres punitions.

Et tant pis pour la liberté de culte en Amérique !

Les églises et autres institutions religieuses et organisations à but non lucratif peuvent maintenant apprécier leur statut naturel d’exonération d’impôts sans interférence et sans coercition. En même temps, elles seront entièrement tenues pour responsables de ce qu’elles font. Si elles prêchent la violence et le crime et font de l’argent en vendant de la drogue et de la pornographie infantile en à-côté, elles seront fermées. Les responsables seront poursuivis comme criminels et leurs propres avoirs seront perdus ainsi que les actifs de telles organisations.

La liberté de culte comme toute liberté a un prix : la responsabilité pour nos actes et pour leur impact sur la vie des autres.

Ceci marque le début d’un effort par de nombreuses nations pour nettoyer ce désordre. Sortez vos éponges, vos balais-serpillières et vos seaux en réalisant que ceci n’est que le début du processus de restauration à l’échelle mondiale. Ce n’est pas «que» l’Amérique qui a déraillé. Pratiquement toutes les nations qui firent jadis partie de l’Empire Britannique, y compris la Grande-Bretagne, l’Écosse, l’Irlande, les États-Unis d’Amérique et l’Inde, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande et les nations de l’Europe Occidentale, ainsi que le Japon… ont toutes été impactées par les mêmes maux, et ceux-ci ont nui à la Terre entière.

Notre monde est un corps physique. Quand un organe est affecté, le corps entier souffre. Dans ce cas, beaucoup «d’organes» – beaucoup de nations – ont été infectés avec l’équivalent d’une maladie. Cette maladie est un très ancien système de prédation et d’asservissement qui a été initialement organisé dans le Royaume antique de Sumer et qui a migré à Babylone et en Perse, puis au Levant et en Afrique du Nord. Après les guerres puniques, il a voyagé de Carthage à Rome et aux îles britanniques.

Cette maladie connue comme «idolâtrie» est un produit dérivé de la religion des gens de la mer qui s’est répandue dans le monde par les Phéniciens, il y a plusieurs siècles. Les Phéniciens étaient des marins qui adoraient le dieu de la mer que les Grecs nommaient «Poséidon». Plus ordinairement, nous connaissons ce «dieu à l’œil unique» en tant que Satan. Si vous vous rappelez des statues et des représentations de Poséidon dans les temples grecs, vous verrez les cornes familières, la queue écaillée, les pieds fourchus sur la terre, et le trident que maintenant (et encore) nous associons au Diable. Cette religion était connue en tant que Druidisme dans les îles britanniques et en tant que Satanisme ailleurs, mais elle est toujours caractérisée par la même chose : l’adoration dans des «vergers sacrés», l’infanticide, le sexe en tant que sacrement, les schémas de pensée dualistes «soit/ou», l’utilisation de deux «aiguillons» pour guider l’opinion publique et contrôler les gens (pensez aux partis politiques Républicain et Démocrate), prétendre «être» ses propres ennemis – ce que l’on appelle «l’effet miroir» (pensez à l’État fédéral américain se faisant passer pour les États-Unis continentauxvii), les sacrifices de chair brûlée (pensez au 11 septembre), des stratagèmes frauduleux sans fin, et des mensonges.

C’est littéralement la «religion» des pirates et des criminels, et elle est inextricablement liée à la Mer. Ainsi, on nous dit que le «Grand Serpent» a été jeté dans la Mer.

Nous devons tous être conscients qu’à une exception près qui est la Loi Naturelle, toutes les formes de lois viennent de la religion. Cela ne devrait donc surprendre personne que la Loi Mosaïque et le Canon Chrétien ont donné lieu au droit de la terre, tandis que le Satanisme et l’infâme Talmud, «juif-mais-pas-juif», sont les fondements du droit de la Mer.

Le Talmud est spécifiquement la «loi» de la Tribu de navigateurs de Dan dont la bannière tribale a toujours affiché l’emblème du serpent de façon proéminente. C’est la «synagogue de Satan» à laquelle le Christ faisait allusion, et quiconque a jamais lu le Talmud reconnaîtra qu’il s’agit du document le plus vil, diabolique, profane, démoniaque et rempli de haine qui a jamais été produit par la main de l’homme. Malheureusement pour nous tous, il continue d’exercer son influence sur le droit de la Mer, c’est-à-dire, le droit international, y compris le droit commercial, à ce jour. Son grand temple sur terre est situé dans la ville-État distincte et internationale de Westminster et est connue en tant que «Inner City of London»viii sous le nom de Crown Templeix. Les Barreaux et les banques sont tous alliés avec le Crown Temple et de nombreux banquiers et avocats de l’élite adorent secrètement Satan, Mammon et Sémiramis, alias la Mère des Putains et de toutes les Abominations, Astarté, Cybèle, Isis… et ici, en Amérique, la Statue de la Liberté. Rappelez-vous que le mot «liberty» vient de la même racine que le mot «libertin» et représente ce que les marins britanniques reçoivent quand ils atteignent un port d’escale ; cela n’a rien à voir avec la liberté.

Cette religion infâme a été réprimée pendant des générations, mais elle a continué dans les pratiques et croyances de beaucoup de soi-disant Sociétés Secrètes, particulièrement dans certaines sectes de Franc-maçons et du Culte Romain au sein de l’Église catholique. Tout comme la Tribu de Dan ne représente qu’un treizième des Tribus, moins de dix pourcent des adhésions des Franc-maçons et de l’Église catholique romaine ont été initiés aux pratiques profanes de ces anciens systèmes païens de croyance… alors, inutile de sortir vos fourches pour commencer à piquer les gens qui ne font qu’appartenir à la Loge Maçonnique ou à l’Église Catholique. Cela vaut aussi la peine de noter que d’autres églises et organisations fraternelles ont également été impliquées. Je ne fais que citer deux des sources principales des miasmes mentaux, spirituels et émotionnels.

La nature cruelle et pervertie de cette religion bizarre l’a rendue puissante mais pas populaire, et ses adeptes l’ont longtemps présentée comme une connaissance connue des seules «élites» et ont interdit à leurs membres d’en parler sous peine de mort. Toutefois, nous pouvons en parler car nous n’avons jamais été initiés à ce Culte de la Mort, nous n’avons jamais prêté le Serment du Barreau, nous n’avons aucune obligation envers eux, et avons obtenu notre connaissance de cette secte de sources totalement différentes. Veuillez noter que et George Washington et Benjamin Franklin étaient franc-maçons. Comme l’étaient beaucoup d’officiers de haut rang parmi des SS…

Tout ceci est un prélude nécessaire à la compréhension de ce qui se trame dans le monde aujourd’hui et pourquoi les Américains doivent rester alertes, observateurs et déterminés à se distancer de Babylone. Cette connaissance de base de la religion et la loi est également le fondement nécessaire pour comprendre que tout le concept de l’argent est basé sur l’idolâtrie pratiquée par cette religion ancienne, étrangère et profane. L’argent, qu’il s’agisse de pièces d’or ou de notes de crédit sur papier imprimé, est une idole, littéralement une image gravée, et ceux qui lui courent après sont les adorateurs de Mammon, le dieu de l’argent et de toute telle vaine illusion.

C’est pour cette raison qu’il est écrit que vous ne pouvez adorez à la fois le Vrai Dieu et Mammon. Vous ne pouvez honorer la Vérité et le Mensonge en même temps. L’argent, par définition, est un mensonge, une fraude, parce qu’il se présente en tant que substitut de choses qu’il n’est pas : le travail et les biens.

L’objet de l’argent utilisé en tant que substitut «représentant» le travail et les biens est de tromper et de ciseler une portion des deux du processus d’échange de biens et de services. Les fournisseurs «d’argent» sont les fabricants d’idoles, non moins qu’Ismaël, le faiseur d’idoles de Tabriz.

Les nations sous le sortilège Caïn-anéen «évaluent» leur argent et rivalisent pour savoir quelle idole est la plus grande, la plus puissante, la plus populaire et, par conséquent, perçue comme la plus précieuse. Les résultats de ce pari quotidien est connu sous le nom de «marché international des taux de change».

Notez les mots «perçue» et «évaluent» ; aucune espèce d’argent n’a de valeur réelle intrinsèque, même pas l’or. Vous pouvez être sûrs que si une forme quelconque d’argent avait une valeur réelle égale à sa valeur perçue, elle disparaîtrait immédiatement dans la mesure où ceux qui fabriquent un tel «argent» ne pourraient pas faire de profit.

Il peut être perturbant pour des hommes de fois diverses de s’en rendre compte, mais nous avons adoré des images gravées, des idoles, depuis toujours, à l’instar de ce qui se passait dans la Babylone antique.

Un autre objet de la religion de Babylone consistait à asservir les hommes pour l’enrichissement des soi-disant «élites». C’est ce qu’a fui Abraham quand il a quitté Ur. C’est ce que Moïse a laissé derrière lui quand il a mené son peuple hors d’Égypte. C’est ce à quoi objecta Jésus quand il a chassé les marchands du temple.

Par la fraude et la tromperie, les adeptes de ces anciens cultes religieux profanes se sont efforcés de s’approprier le monde et d’établir un «Royaume des Morts» au milieu du vivant. Ils sont presque arrivés à leurs fins en obtenant des contrats et des licences commerciaux frauduleux en prétendant que leurs victimes ont sciemment et volontairement consenti à abandonner leur statut d’hommes et de femmes vivants pour fonctionner en tant que «choses» mortes, à savoir des entreprises, des fiducies foncières, des coopératives, des fondations et même des pourvoyeurs de biens, tous définis comme «franchises» appartenant à des trusts et à des sociétés qui sont la propriété des auteurs de ces arnaques sur la responsabilité fiduciaire et qui sont opérées par eux.

L’essence du vol de l’identité coercitive qui a lieu tandis que nous sommes encore bébés dans nos berceaux a été expliquée ailleurs. Je note simplement que les auteurs sont allés jusqu’à essayer d’opérer la même arnaque contre les États-Unis continentaux dans leur entièreté dans le but d’accaparer nos biens en tant que «propriété abandonnée». Ceci nécessitait de soulever une objection et d’enregistrer à la fois une Déclaration Renouvelée de Souveraineté Conjointe et des Lettres Patentes de Souveraineté. Des copies des documents jointsx ont été enregistrés vendredi 6 novembre 2015. Des copies supplémentaires sont en train d’être envoyées à d’autres destinataires.

Veuillez garder des copies des documents joints en sécurité à travers toute l’Amérique, et répandre cette information le plus largement possible, en vous faisant un point d’honneur d’informer vos leaders religieux. Ceci est la preuve que la revendication a été enregistrée en votre nom affirmant que Nous, le Peuple, sommes vivants et bien portant, que nous nous opposons à toute présomption de mort civile, de faillite et tout autre déclaration mensongère, que nous avons répudié la dette odieuse, fabriquée de toute pièce, qui nous était imputée, à nous et à tout autre Américain, et que nous avons dûment informé le Conseil de Tutellexi de l’ONU pour l’Amérique du Nord, le Conseil de Sécurité de l’ONU ainsi que les principales puissances impliquées.

Par Anna von Reitz, Juge, Big Lake, Alaska – publié en novembre 2015.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (22 janvier 2017)

Source : 90. Be aware, a huge war is going on

 

Les Notes de BibiCabaya :

 

i  La Section 501(c)(3) du Code des Impôts américain définit les organisations qui sont exonérées d’impôts en raison de leurs activités en faveur de l’intérêt général. Les organisations caritatives tombent dans cette catégorie.

ii Le Projet Paradigme a donné le Rapport Paradigme de l’OPPT.

iii Équivalent à «États-Unis, SA», une entreprise privée.

iv Planned Parenthood [Planning Familial] a récemment été épinglée pour son rôle actif et sordide dans la vente de «pièces détachées» de bébés avortés ! Les avortements sont facilités dans ce but car ces «pièces» rapportent beaucoup d’argent.

v Ordre Américain des Avocats.

vi C’est ce que sont nos «gouvernements» : des entreprises privées de services… gouvernementaux. Tout se vend, tout s’achète !

vii Le pays légitime, non enregistré, pas la personne morale, enregistrée.

viii  [Cité Intérieure de Londres].

ix Temple de la Couronne.

x Voir les liens sur l’article original en anglais.

xi  UN Trust Committee

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

…….

Publicités