COMMENÇONS PAR LE COMMENCEMENT

anna-von-reitz
Juge Anna von Reitz

Par Juge Anna von Reitz

Ce matin nous commencerons par le commencement. Cette information est si importante, si fondamentale à chacun, qu’elle devrait d’abord être lue avant tout effort de se renseigner ou d’informer quiconque quant à la situation du monde.

NOTES : Les informations divulguées sur ce blog – que ce soit dans les articles, les traductions ou Les Notes de BiciCabaya – sont publiées à titre éducatif et informatif et participent de la liberté d’expression. Il ne s’agit nullement de «conseils juridiques». Pour tout conseil juridique, veuillez vous adresser à un professionnel du droit : avocat, huissier, greffier, procureur, juge, etc.

LE PROBLÈME FONDAMENTAL
Message urgent à tous les Américains, tous les juifs, tous les musulmans
de la part du Juge Anna

 

L’Histoire connue commence à Sumer, la civilisation ancienne la plus avancée du Croissant Fertile, et l’histoire de Sumer commence avec l’histoire d’une déesse, une belle femme du nom de Sémiramis.

Sémiramis est représentée dans des gravures de pierre trouvées à travers le Moyen-Orient comme une femme de la tête de qui jaillissent des rayons de lumière, comme la Statue de la Liberté. Elle est connue sous de nombreux noms tels que Sémiramis, Astarté, Ishtar, Cybèle, ou Isis dans sa version égyptienne, et est décrite dans la Bible et ailleurs comme «la Mère des Prostituées et de toutes les Abominations de la Terre» et comme «la Mère de l’Idolâtrie».

Elle était – et est – adorée en même temps qu’un panthéon de dieux dont faisait partie son mari, connu sous le nom de Poséidon pour les Grecs, Satan pour les Hébreux, et tout simplement vieux Démon pour les Américains. Il est décrit en tant que «Père de tous les Mensonges».

L’adoration de ces déités profanes s’est répandue de Babylone à l’ancienne Canaan et, de là, a été transportée par les Phéniciens à Carthage et à travers l’ancien monde. Après les guerres puniques, la religion associée à Sémiramis est arrivée à Rome de Carthage et également, au deuxième siècle après Jésus-Christ, d’Asie Mineure quand le culte de Cybèle – un autre nom de Sémiramis – devint populaire à Rome.

Les prêtres de Cybèle portaient des robes noires et décoloraient leurs cheveux jusqu’à ce qu’ils soient blancs, ils se faisaient castrer en honneur de leur déesse et percevaient les impôts pour le gouvernement romain. Veuillez noter que les avocats britanniques (ceux qui plaident) portent encore des robes noires et des perruques blanches, et ils perçoivent les impôts pour le gouvernement.

Une des tribus d’Israël, la tribu de Dan – la seule tribu de navigateurs – dont la bannière comporte l’emblème du serpent, a été séduite par cette ancienne religion pratiquée par les Caïn-anéens. La tribu de Dan a popularisé l’adoration de Sémiramis et de Satan dans chaque ville portuaire de l’ancienne Méditerranée. Elle a aussi écrit le Talmud, un des ouvrages les plus vicieux et profanes de l’Histoire humaine, qui est devenu – au même titre que le Code d’Hammourabi – le fondement du Droit de la Mer et du commerce international.

Donc, la tribu de Dan est «juive» dans un certain sens, mais elle n’a pas adoré son Créateur depuis des centaines de générations. Elle a plutôt adoré Satan et Sémiramis, et a sali la réputation des autres tribus d’Israël à cause de cela. Elle se présente dans le monde moderne en tant que «juifs» mais elle n’est que la «Synagogue de Satan» dont parlait Jésus, et, là encore, nous trouvons le lien vers les Pharisiens et les Scribes : les avocats et les marchands de Son époque. C’étaient eux qui L’avaient accusé d’être un nécromancien devant le Sanhédrin parce qu’Il avait ressuscité Lazare d’entre les morts. Ils l’ont fait en représailles directes d’avoir été chassés du Temple, puis L’ayant faussement accusé de leurs propres péchés devant le Sanhédrin, ils s’en sont allés et ont menti aux Romains en présentant Jésus tel un meneur politique en conflit avec la gouvernance romaine de façon à ce que Pilate Lui fasse un procès en tant que «roi des juifs» et Le crucifie.

Cette ancienne religion secrète est connue sous le nom de Satanisme à travers le monde et en tant que Druidisme dans les îles britanniques. Elle a toujours été associée aux serpents, à la Mer, à l’utilisation du sexe comme sacrement, au vampirisme, à l’infanticide – particulièrement s’agissant de brûler vifs des bébés – aux vergers sacrés, à l’astrologie, à la prostitution et à l’usage de drogues aphrodisiaques et psychotropes, à des schémas de pensée «et/ou», à l’utilisation de deux «aiguillons» – droite et gauche, noir et blanc, Républicain et Démocrate, musulman et juif – pour contrôler les gens, à l’élitisme et à l’asservissement des peuples afin qu’ils servent les élites, et surtout aux mensonges, à la fraude et à ce que l’on appelle «l’effet miroir».

Les suppôts de Satan et de Sémiramis prétendent délibérément être leurs propres ennemis. Ils se répandent partout en commettant les actes les plus horribles «au nom de» leurs ennemis, ils portent les habits de leurs ennemis, ils adoptent les emblèmes religieux de leurs ennemis et leurs livres saints, et à la face du monde, ils semblent en effet être leurs ennemis tandis qu’ils perpétuent leurs atrocités des temps anciens.

Alors, posez-vous la question de savoir pourquoi un prétendu «groupe terroriste islamique» a reçu le nom de «Isis» – la forme égyptienne de Sémiramis ? Connaissez-vous des adeptes de l’Islam sains d’esprit qui auraient rejoint un groupe nommé d’après une ancienne déesse de la fertilité égyptienne – en désaccord flagrant avec Allah ? Une déesse qui précède le Père Abraham d’au moins 2000 ans ? Ceci est un message à tous les adeptes de l’Islam – les Satanistes qui prétendent être des musulmans vous donnent mauvaise réputation. Isis, évidemment, n’a rien d’une organisation musulmane. Oh, il pourrait très bien y avoir quelques musulmans bercés d’illusions impliqués dans cette organisation qui pensent servir Allah, mais, non, la vérité est évidente. Si vous ne vous prononcez pas et ne pourchassez pas ces faux frères en les exposant pour ce qu’ils sont, qui le fera ?

Ce message est aussi destiné aux juifs qui adorez votre Créateur – la tribu de Dan vous a fait une mauvaise réputation pendant plus de 2000 ans. N’est-il pas temps de répudier ouvertement ces faux frères, ces «fils de Caïn» qui ont causé tant de misère et de destruction au peuple juif et au reste du monde ? Qu’ont-il jamais fait pour vous, à part donner aux Nazis une bonne excuse ?

Ce message s’adresse à tous les Américains et au reste du monde : le gouvernement du District of Columbia a été pris en otage par ces criminels. Un culte satanique connu sous le nom de «Culte Romain» a longtemps fait partie de l’Église Catholique Romaine ainsi que de la Franc-maçonnerie – et comme vous pouvez le constater, Sémiramis se tient debout dans le port de New York déguisée en «Statue de la Liberté» – avec les rayons de lumière sortant de sa tête.

Que des rayons de lumière sortent de vos têtes ! Demandez-vous : qu’est-ce que la libertéi ? Elle a la même racine que le mot «libertin». C’est ce qu’obtiennent les marins britanniques dans les ports… C’est le culte de Sémiramis. Cela n’a strictement rien à voir avec la liberté. Cela n’a strictement rien à voir avec l’Amérique.

Par Anna von Reitz, de Big Lake Alaska, spécialiste du droit de la terreii, publié en 2015.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (20 janvier 2017)

Source : http://annavonreitz.com/beginatthebeginning.pdf


Les Notes de BibiCabaya :

 

i  Liberty en anglais signifie surtout «permission» (ce qu’obtiennent les marins dans les ports), c’est-à-dire un privilège accordé par une «autorité» terrestre, et non un droit imprescriptible, contrairement au mot freedom qui signifie «liberté». Donc, ce qui est érigé dans le port de New York est en fait la STATUE DES PERMISSIONS, et c’est pour nous tromper que l’on dit d’elle qu’elle représente la LIBERTÉ.

ii    Il n’existe que TROIS CATÉGORIES de juridiction en ce monde :

  1. La juridiction de l’air, c’est-à-dire le droit divin, la LOI NATURELLE = à la fois notre connaissance du Bien et du Mal inscrite dans nos consciences et dans nos gènes et les lois à l’œuvre dans la Nature qui est la création du CRÉATEUR PRIMORDIAL ;
  2. La juridiction de la terre (la terre ferme, celle que l’on foule aux pieds, celle sur laquelle nous vivons), c’est-à-dire le droit Coutumier qui garantit LES DROITS NATURELS ET IMPRESCRIPTIBLES DES ÊTRES VIVANTS : les hommes, les femmes et les enfants, ainsi que toutes les créatures vivantes qui marchent sur cette terre ainsi que leurs petits ;
  3. La juridiction de la mer, c’est-à-dire celle de l’Amirauté, le droit maritime, le droit des contrats (marchands, négociateurs, etc.) = DROIT COMMERCIAL : le droit qui régit les CHOSES MORTES ET FICTIVES SANS DROITS INTRINSÈQUES. C’est ce droit qui a principalement cours aujourd’hui sur toute la TERRE – et certainement dans tous les tribunaux – quel que soit le nom qu’on veut bien lui donner (civil, pénal, administratif, etc.). C’est pour cette raison que nous avons du mal à faire valoir Nos Droits (innés, intrinsèques, imprescriptibles et divins) car ces Droits ne sont pas prévus dans cette juridiction de la MER. Pour faire valoir nos droits, il faut changer de juridiction…

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

…….

Publicités