CE N’EST QU’UN JEU DE MOTS

homme-femme-personne

Par Al Whitney

ÊTES VOUS VIVANT OU MORT ?

La clé du jeu de mots est le mot «personne» qui figure partout dans notre gouvernement et dans le système judiciaire du niveau fédéral au niveau local.

Toutes les lois et tous les statuts sont écrits pour les «personnes» morales, pas pour les hommes et les femmes de chair et de sang. La différence entre les deux est aussi importante que la différence entre la vie et la mort… cela représente tout !

Les personnes morales ne peuvent pas marcher.
Les personnes morales ne peuvent pas parler.
Les personnes morales n’ont pas de genre.
Les personnes morales n’ont pas de race.
Les personnes morales ne peuvent pas se reproduire.
Les personnes morales n’occupent aucun espacei.

Dans le domaine juridique, les «PERSONNES» NE SONT PAS RÉELLES : ELLES SONT FICTIVES !

L’HISTOIRE CACHÉE

Quand les ÉTATS-UNIS ont fait faillite dans les années 30 à cause de la Grande Dépression orchestrée par les banksters, des représentants du gouvernement soi-disant «fédéral» ont gagé (hypothéqué) les salaires et la productivité futurs du peuple américain au profit des banksters comme paiement de la dette.

Hypothéquer : grever un bien d’une hypothèque pour garantir une créance.ii

Franklin Delanoe Roosevelt a pris ses fonctions en 1933 afin d’administrer ce nouveau système de gouvernement/économie. On a appelé cela le «New Deal»iii et il a été vendu à la fois au Congrès et au peuple américain comme une solution d’urgence à un cauchemar économique national. L’état d’urgence qui avait été déclaré à cette époque à été maintenu à ce jour.

L’or du peuple a été confisquéiv et on lui a donné une nouvelle monnaie à utiliser appelée BILLETS DE LA RÉSERVE FÉDÉRALE, des titres provisoires d’actions de la nouvelle banque centrale privée : la RÉSERVE FÉDÉRALE. La création du dollar américain/BILLET DE LA RÉSERVE FÉDÉRALE a, en fait, inauguré le Nouvel Ordre Mondial des Rothschild, et cela a été mis en évidence sur le billet d’1 dollar en 1935 pour être vu de tous :

annuit-coeptis

La devise inscrite au-dessous de la pyramide dans le Grand Sceau de l’Amérique est «Novus Ordo Seclorum» qui en latin signifie «Nouvel Ordre des Âges» et est synonyme de «Nouvel Ordre Mondial» . Nous devons nous rappeler que le BILLET DE LA RÉSERVE FÉDÉRALE (le dollar américain) est la monnaie d’un cartel bancaire privé… pas la monnaie d’une nation souverainev.

Les gains hypothéqués de la population devaient être pistés et soumis à l’imposition, donc les citoyens d’ÉTATS-UNISvi ont été encouragés à souscrire à l’Assurance Sociale «fédérale» alias la Sécurité sociale. Incidemment, la Loi sur la Sécurité Sociale a été votée en 1935. Aujourd’hui, il est pratiquement impossible de travailler, d’ouvrir un compte bancaire ou de prendre un RDV chez le médecin sans présenter son numéro de Sécu.

L’ACTE DE NAISSANCE

Peu de temps après, le système de flicage de L’Acte de Naissance a vu le jour et les mères furent fermement poussées à signer une Déclaration de Naissance aussitôt qu’elles donnèrent un nom à leurs nouveau-nés. À l’insu de la maman et du papa du bébé, ce document crée une toute nouvelle «personne» fictive qui est enregistrée et pistée au moyen du numéro de Sécurité sociale à partir de cet instant. La «personne» est nommée JOHN DOE pour coïncider avec le nom John Doe donné au bébé par sa famille.

Les documents privés du président Woodrow Wilson exposent cette confession du Colonel Edward Mandell House :

«Très vite, chaque Américain aura l’obligation d’enregistrer sa propriété biologiquevii dans un système national conçu pour surveiller les gens et qui opérera selon l’ancien système de gage.

«Avec une telle méthodologie, nous pouvons obliger les gens à se soumettre à notre agenda, ce qui aura un effet pour notre sécurité comme remboursement de notre monnaie de singe fiduciaire. Chaque Américain aura l’obligation de s’enregistrer ou de souffrir de ne pas pouvoir travailler pour gagner sa vie.

«Les Américains seront nos biens meubles et nous posséderons l’intérêt garanti sur eux à jamais au moyen du droit des affaires dans la combine des transactions garanties. Les Américains, en nous livrant les connaissements à leur insu et sans le vouloir seront réduits à la faillite et à l’insolvabilité pour rester à jamais des esclaves de l’imposition garantie par leur gage

LES PERSONNES

Voici la preuve que nos lois/statuts sont écrits pour les «personnes morales» fictives et des sociétés – pas pour les hommes vivants de chair et de sang :

Loi du Registre Fédéral [des ÉTATS-UNIS] (1935) : «personne» signifie un individu, un partenariat, une association ou une entreprise.

UCC Article 1 – Dispositions Générales, Section 1-201 : Définitions Générales : (27) «Personne» signifie un individu, une entreprise, un fonds de commerce, une propriété, une fiducie, un partenariat, une société à responsabilité limitée, une association, une société en participation, un gouvernement, une agence gouvernementale, une entreprise publique, ou toute autre entité juridique ou commerciale.

Statuts de Californie

Code de gouvernement, Section 1-2617. «Personne» inclut toute personne, firme, association, organisation, partenariat, société à responsabilité limitée, fonds de commerce, entreprise ou établissement.

Statuts de l’Ohio

Définitions statutaires 1.59 (C) «Personne» inclut un individu, une entreprise, un fonds de commerce, une propriété, une fiducie, un partenariat et une association.

Les mots «homme et femme» n’apparaissent dans aucune de ces définitions. Aucune de ces entités juridiques n’est vivante ou même réelle. Elles ne sont pas substance, elles sont formes. Essentiellement, elles sont toutes des constructions légales fictives et artificielles.

Tout cela est fait par subterfuge au moyen de l’armée complice – peut-être inconsciente – de juristes de l’Ordre des Avocats. Cette arnaque est, et a toujours été, une fraude contre tous les Américainsviii.

UNIFORM COMMERCIAL CODE (UCC)

Dans les années 50 et 60, l’Uniform Commercial Code a été instauré à travers l’Amérique pour harmoniser et définir ce nouveau système juridiqueix. Cela fut fait à l’insu et sans le consentement du peuple américain qui croit toujours que la Constitution américaine (ainsi que la Déclaration des Droits) est le droit pratiqué dans le pays. Il s’accroche à cette croyance en dépit des preuves accablantes du contraire. La réalité c’est qu’il a été dupé à être réduit à l’esclavage par l’impôt et le Code par le cartel bancaire international des Rothschild et son Ordre des Avocats.

Ce système abominable reste en place en raison de la «présomption» selon laquelle nous nous portons tous volontaires pour être des «personnes» juridiques fictives et mortes. Selon les Dispositions Générales de l’UCC, les présomptions restent valides à moins de fournir la preuve du contraire.

La première étape pour réfuter la présomption de volontariat est de reconnaître que le président Bill Clinton nous a offert un remède dans son Décret Présidentiel 13132 en 1999 :

Fédéralisme : Section 2 Principes Fondamentaux du Fédéralisme «(d) Les peuples des États sont libres de définir le caractère morale, politique et juridique de leur vie, et uniquement assujettis aux restrictions contenues dans la Constitution elle-même ou dans des lois du Congrès constitutionnellement autorisées.»

Donc, il nous faut créer et publier une notification (de réfutation) qui définit notre caractère politique et juridique… pour mémoire. Ceci implique de nous ressusciter nous-mêmes des morts (de la personne moralex) et de réfuter la présomption selon laquelle nous nous portons volontaires pour être des citoyens américains fédéraux assujettis à des milliers de règles, régulations et statuts ineptes (et souvent non divulgués) adoptés par des gouvernements corporatifs au niveau fédéral, étatique et local.

On trouve sur ce lien des instructions pour créer et publier une notification de réfutation : Notification de Condition Suspensive.

Par Al Whitney, publié en 2016.

Traduit de l’anglais par BibiCabaya (21 janvier 2017)

Source : Anti-Corruption Society

NOTE : Toutes les notes originales de l’auteur se référant à des documents de langue anglaise, je ne les ai pas traduites ici. Si vous êtes intéressés, c’est que vous parlez l’anglais, dans ce cas, veuillez vous reporter à l’article original.


Les Notes de BibiCabaya :

Je remets ici le Guide de l’Être Souverain que j’ai traduit et publié le 16 septembre 2015 sur ce blog et qui donne une idée générale de la situation concernant la «personne».

LE GUIDE DE L’ÊTRE SOUVERAIN – PREMIÈRE PARTIE

LE GUIDE DE L’ÊTRE SOUVERAIN – DEUXIÈME PARTIE

Note : dans le Guide, les termes «apparition spéciale» doivent être compris comme «comparution spéciale» . (Nul n’est parfait…)

i  Ce sont des morceaux de papier.

ii Hypothèque : droit réel, immobilier et indivisible (Larousse en ligne).

iii Le Nouveau Pacte.

iv Dernièrement, ce sont les Indiens (Inde) qui ont été volés (à main armée) par leur «gouvernement» (entité commerciale privée) à la demande des Rothschild et leur or a été confisqué au profit de ces derniers. Même scénario : on ne change pas une formule qui gagne !

v Idem pour l’euro, raison pour laquelle la fameuse «dette publique» est RÉELLEMENT une dette privée qu’on veut nous obliger à payer.

vi Il s’agit ici de la personne morale enregistrée qui est privée.

vii Son corps !!

viii  Et tous les Hommes et les Femmes de la Terre. C’est pareil en France quoique ce soit bien moins connu.

ix Ce système a été mis en place en partie pour éviter d’avoir affaire aux tribunaux qui sont lents, et donc pour garder le contrôle.

x La personnalité juridique.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

…….

Publicités